Halles samedi

La bleue Guitare Dalva Shifting Rays
La Bleue Guitare Lableue Guitare est un groupe inspiré de différents courants bleus, du Mississippi au Texas, en passant par Chicago. Depuis 2009, il revisite les standards à sa sauce et envoie ses compositions épicées sur les scènes du Trégor (Blues des Deux Rivières, Festival Rythm And Roots, Trieux Tonic Blues, etc. …) et d’ailleurs…!En 2017, Lableue Guitare sort son premier CD « Is The Devil Still Making Deals ? »Formé de quatre musiciens (Pascal « Blue Guitar »Eliot : Guitare/Chant ; Pascal Claudon : Basse ; Steven Barrigton Francis : batterie ; Jean-Claude « Joko Blues » Durand : harmonica ; guitare ; guitares slide ; chant), Lableue Guitare redonne sa fonction première au blues : faire trembler les planches ! https://soundcloud.com/ableueuitare https://www.youtube.com/watch?v=M17Z5UUC7yg Blog : http://lableue-guitare.blog4ever.com https://fr-fr.facebook.com/lableue.guitare Dalva Né de la rencontre entre Marolito, guitariste, compositeur et arrangeur bruxellois, et Camille Weale, interprète française anglophone, DALVA a pétri son identité en duo entre 2015 et 2016 Un premier EP voit le jour, reprenant de vieux textes blues, leur rendant hommage, les réarrangeant parfois.Il accueille également deux poèmes mis en musique de Bob Kaufman, auteur afro-américain issu de la Beat Generation.Blues, Noise & Poetry, 2015 DALVA accorde une importance primordiale au contenu véhiculé dans les textes.L'album RAIL sorti à l'automne 2019 creuse la thématique des « déserts urbains » à travers le symbole du rail.De la solitude aux trompes-l’oeil des sociétés modernes, de l'exil à la rage de vivre.Musicalement, il s'agit d'un voyage entre le blues « roots » et un rock plus moderne, qui laisse transparaître les racines africaines de ces musiques : gammes mauritaniennes, rythmes gnawas,blues malien, guitares touaregs et instruments traditionnelles viennent colorer l'album par petites touches. CAMILLE  WEALE : auteure et interprèteCamille tisse des liens très tôt avec la scène, par le théâtre d’abord. Ce n’est que plus tardivement qu’elle s’attachera à la musique.Elle débute en tant que chanteuse dans le groupe de folk Cham’s Orphans en 2012.En 2015, elle est a l’initiative d’un duo de blues expérimental, DALVA, produit de sa rencontre avec le guitariste bruxellois marolito.Le duo s’est d’abord concentré sur un travail de réarrangement de vieuxtextes de blues.Aujourd’hui, Camille signe les parolesde DALVA d’une écriture ou poésie et eschatologie s’ancrent dans des réalités brutes. MAROLITO : compositeur – arrangeur - guitaristeAutodidacte gaucher, Marolito développe un rapport instinctif à la guitare.Il s’initie d'abord à la guitare flamenca à Grenade. Avec DALVA, il ancre un jeu où le blues, le rock et la « noise » s'habillent de sonorités d'Afrique de l'ouest. Il a travaillé en tant que guitariste composisteur et arrangeur pour le groupe de Hip-hop Makyzard et l’album « Embraser le calme » (2012), ainsi que pourle groupe Récital Boxon et son album « Elle frappe la terre rouge » (2016). www.marolito.com Shifting Rays A force de se croiser sur les scènes, les cinq membres des Shifting Rays se sont rendu à l’évidence: il leur fallait se réunir dans une même formation pour faire vivre leur envie commune de composer des chansons dans l’esprit des classiques intemporels de la Soul et du Rhythm’n’Blues, dans un groupe où pourraient se réaliser leurs envies de «Feel-Good Music», mais aussi où donner place à l’atmosphère douce-amère des bonnes vieilles ballades Soul. The Shifting Rays trouvent leur équilibre en jouant avec les contrastes, entre une voix douce, posée et grave sur des arrangements syncopés, et en alternant les atmosphères, des plus atmosphériques aux plus orientées vers la danse. On retrouve dans les Shifting Rays au chant Léa Nahon, à la guitare Brendan De Roeck (Raincheck - Bobby & Sue), à la basse le mystérieux Chatter (The Red Goes Black), aux claviers Yoann Claquin (Le Cercle, Off The Hook) et à la batterie Rowen Berrou (Electric Bazar Cie, Mick Strauss, the Wacky Jugs...)  

Laissez un commentaire